3 bonnes raisons d’aller à Angers

Les textiles coptes sont suffisamment rares que quand une expo éclaire et montre ces tissus colorés il ne faut pas manquer d’aller voir ces merveilles.

« Il est difficile de dater l’art textile copte et les hypothèses reposent sur l’analyse des procédés de tissage avec l’étude des motifs, en les comparant à d’autres objets d’art…

Le Nil était omniprésent dans l’art pharaonique, il perdure dans l’iconographie des tissus coptes, aux motifs de faune et de flore fluviales abondants. Lotus, oiseaux, canards et poissons peuplent en effet les châles et les tuniques coptes. »( tiré de la petite brochure édité et mis en vente par le Musée Jean Lurçat et de la Tapisserie Contemporaine.)

L’art copte, période artistique, correspondant au plein épanouissement de l’art chrétien en Egypte du IV ème au XIII eme siècle, de la fin de la période romaine à la période islamique.

etoffe 7JPG

etoffe 4Fragment de textiles copte,Egypte,d’époque byzantine ou islamique, en laine et lin.

etoffe5JPG

 

 

etoffe 10

La tunique est l’élément essentiel du costume romain puis byzantin. Elle est composée de toile et de tapisserie, en fils de lin et de laine. Cruciforme lorsqu’elle est faite d’une seule pièce, elle est assemblée par des coutures latérales, puis ornée de clavi (bandes descendant des épaules sur le devant et sur le dos , pouvant se terminer par un médaillon, de tabulae (carrés). Les tuniques pouvaient être aussi tissées en plusieurs morceaux ensuite assembléspour ainsi utiliser des métiers à tisser moins large et donc plus maniable.etoffe 9JPGFragment (VIè siècle ?),lin et laine orné au centre de Persée et la Gorgone.

 

  • La 2ème admirer le Chant du Monde de Jean Lurçat  

    Cette suite de dix tapisseries monumentales (347 m²) est un hommage à la tenture de l’Apocalypse médiévale, présentée au château d’Angers. Jean Lurçat (1892-1966) découvrit ce chef-d’œuvre en 1937 et cette  » rencontre  » eut une influence décisive sur son activité artistique. C’est à partir de 1957 que le peintre cartonnier fait tisser à Aubusson les dix pièces de son Chant du Monde.

  • Jlurcat 5

JLUrcat 1

JLurcat 6

 

JLurcat 2

Jlurcat 4

 

et toujours dans ce musée voir de très belles tapisseries tel Gleb, Daquin…dans plusieurs salles consacrées à la tapisserie contemporaine.

tap moderne 1tap 2

  • la 3ème raison est, si vous ne l’avez pas encore vue, d’aller voir la plus grande tapisserie tissée, la Tenture de l’Apocalypse.

    Le monument initial mesurait 140 mètres de long et couvrait 850 mètres carrés. Il en reste un peu moins de 100 mètres, dans le château d’Angers depuis 1952. Cette commande du Duc Louis 1er d’Anjou, en 1373, illustre le dernier livre de l’Evangile, l’Apocalypse, selon Saint Jean. 10 ans furent nécessaires pour réaliser cette exceptionnelle « bande dessinée ».

Apo 8Apo 10

Apo 2Apo 3Apo 1Apo 4Apo 6

Publicités

Salon ID CREATIVES Rennes février 2016

Lelientissé était présent au Salon ID CREATIVES du 18 au 21 février 2016 à Rennes au Parc des Expositions.

 

Une nouvelle fois il y eut de  belles rencontres tissées lors des animations proposées au Salon ID Créatives de Rennes.

Cette année vous étiez 46 à vous initier au tissage . Merci à toutes les personnes venues me rendre visite et me montrer leurs réalisations tissées.

Si vous aviez envie de découvrir le monde du tissage ou de la tapisserie, je vous propose de

cliquer ici

Ce diaporama nécessite JavaScript.

pour découvrir les stages de tissage proposés jusqu’à fin mai prochain.

 

Salon ID CREATIVES de Rennes 2014

Vous étiez plus de 50 à vous initier au tissage sur métier à tisser de table avec Lelientissé lors de ces quatre journées au Salon ID CREATIVES de Rennes du 13 au 16 novembre.

Je voudrais remercier toute l’équipe organisatrice d’ID CREATIVES (notamment Claire Huntz, Constance Mottez, Anais Tourbe) pour la confiance qu’elle m’a accordée ainsi que le bel espace où j’ai pu animer trois ateliers par jour d’1h30.

stand-atelier-tissage-lelientisse-id-creatives-rennes-2014
l’atelier Lelientissé au Salon ID CREATIVES de Rennes 2014

Un tout grand merci également à toutes les personnes rencontrées lors de ces ateliers d’initiation au tissage où créativité et convivialité étaient au rendez-vous ! J’en  garde un merveilleux souvenir !

tissage-lelientisse-salon-id-creatives-rennes-2014
Une belle mosaïque de personnes lors de ces ateliers et de beaux tissus !

Que diriez-vous de poster sur Facebook vos tissus transformés ? Ou bien de me les envoyer par email : sylviewujek@gmail.com ?

Dans quelques jours le calendrier 2015 des stages adultes et enfants sera visible sur mon site !

Je vous dis à bientôt !

initiation-tissage-lelientisse-id-creatives-rennes-2014

 

 

 

 

 

 

 

atelier-initiation-tissage-lelientisse-id-creatives-rennes-2014

 

 

initiation-tissage-lelientisse-id-creatives-rennes-2014

 

 

 

 

atelier-tissage-Lelientisse-Id-creatives-rennes-2014atelier-tissage-Lelientisse-salon-id-creatives-rennes-

initiation-tissage-Lelientisse-ID-creatives-rennes-2014initiation-tissage-Leientisse-ID-creatives-rennes-2014

atelier-tissage-lelientisse-id-creatives-rennes-2014

 

 

A la recherche des routoirs et des kanndis !

Pour cette troisième escale, Lelientissé est parti à la recherche des traces de cette culture du lin en Bretagne pour y découvrir les routoirs et kanndis ! Je suis donc allée dans le Trégor, au dessus de Guingamp, mais aussi près de Morlaix.

photo-lelientisse-tissage-routoirs-bretagne
Routoirs se situant dans le Trégor, au dessus de Pontrieux, à 25 kms du château de la Roche-Jagu

Que sont des routoirs ?  Pour rappel, le lin, une fois arraché devait subir l’opération du rouissage, opération qui consistait à faire tremper les gerbes de lin dans l’eau stagnante pour faire pourrir l’écorce. Les routoirs sont donc des bassins de formes et tailles variables, construits en pierres, jointés par de la terre.  Ils étaient installés dans des fonds de vallée, loin des habitations car le rouissage (voir mon article de la deuxième escale) dégageait une forte odeur désagréable. Au 19ème siècle on recense pas moins de 3600 routoirs en Trégor !

Pour rouir, il fallait remplir les bassins de gerbes de lin sur lesquelles étaient posés planches et galets.

panneau routoir à lin

 

 

 

 

photo-Lelientisse-tissage- routoirs-bretagne
Routoirs près de la rivière Jaudy, à côté de Pouldouran. Après avoir marché dans les sous-bois, vous découvrez de très beaux routoirs ainsi que le système de rigoles.
Photo-Lelientisse-routoir-château-de-la-roche-jagu
Château de la Roche Jagu

Allez vous balader dans le magnifique parc du château de la Roche Jagu pour y découvrir trois beaux routoirs. L’accès à ce parc est gratuit. Il est situé à 20 minutes de Guingamp.

photo-Lelientisse-routoir-bretagne
Routoir
Lelientisse-tissage-routoir -Roche- Jagu
Routoir dans le parc du château de la Roche-Jagu

Le lin, conditionné en écheveaux, après l’opération du rouissage, teillage, filage , arrive à la buanderie (kanndi) pour y être blanchi.

Le travail du fil au kanndi.

Les écheveaux de lin étaient confiés à des blanchisseurs qui travaillaient dans des ateliers couverts, les kanndi (kanna, blanchir, laver et de ti, la maison). Ces ateliers étaient installés sur la dérivation d’une source ou ruisseau pour y blanchir les fils de lin. Ces buanderies , maçonnées en pierre locale (granite, schiste et quartziste), de 4 à 5 mètres de largeur étaient souvent couvertes d’ardoise.
Le kanndi se composait de plusieurs éléments :

une cheminée servant à chauffer de l’eau puisée dans la rivière passant derrière le kanndi.

une cuve à buée de grande dimension (environ 150 cm de haut pour 120 cm de diamètre), en granit où les écheveaux de lin étaient mis dans cette cuve avec de l’eau chaude et de la cendre de bois d’hêtre. On laissait macérer les particules fines de cendre agissant comme du savon. Neuf à douze lessives pouvaient se faire à la suite suivant la blancheur souhaitée.

un douet, lavoir encadré de dalles de schistes permettant de rincer les écheveaux de fils.

Lelientissé a visité deux très beaux kanndis, bien restaurés, celui de Saint-Thégonnec et celui de Rozonoual.

photo-lelientisse-atelier-tissage-kanndi- bretagne
Représentation d’un kanndi
a l'interieur 2 kandi st thegonneuc
La cuve à buée du kanndi de St Thégonnec

Pour connaître la situation exacte du kanndi de Saint Thégonnec, se renseigner auprès de la Mairie, 2 place de la Mairie , 29140 Saint Thégonnec, tél. : 02 98 79 61 06

photo-Lelientisse-tissage-bretagne-kanndi
Le kanndi de Saint Thégonnec à la sortie du bourg

 

photo-atelier-Lelientisse-tissage-bretagne-kanndi de Rozonoual
Kanndi de Rozonoual très bien restauré

cuves ds kandis

Des visites guidées sont parfois proposées pour faire revivre ce kanndi de Rozonoual. Pour connaître les jours et heures proposés, se renseigner auprès de l’Ecomusée des monts d’Arrée, Moulins de Kérouat, 29450 Commana.

tél. : 02 99 68 87 76

douet à Rozonoual

atelier le bihan

Lelientissé s’est rendu aussi à Locronan pour y rencontrer Hervé LE BIHAN, tisserand passionné, qui fait revivre l’histoire du lin à Locronan par son très beau tissage du lin et vous transmet avec précision le travail du lin et du chanvre dans sa région.

La vidéo qui suit est celle d’Hervé LE BIHAN expliquant l’histoire du lin et du chanvre sur Locronan :

Son travail est également visible dans sa boutique au centre de Locronan.

Profitez-en pour voir aussi le très beau musée d’art et d’histoire de Locronan où vous pourrez admirer un très beau métier à tisser datant de la Révolution Française.

Leleintissé-tissage-bretagne-métier-a-tisser- locronan
Métier à tisser datant de la Révolution Française à Locronan

atelier-lelientisse-tissage-bretagne-metier-a-tisser-locronan

Sur la route du lin en Côtes d’Armor

Pour cette deuxième escale, Lelientissé s’est rendu sur la route du lin dans les Côtes d’Armor à la rencontre des « Bretagnes », une toile de lin qui va connaître de 1650 à 1830 un essor considérable. La fabrication de cette toile se positionnaient dans le haut de gamme en vue d’être exportée vers l’Espagne et ses colonies américaines via les ports de Saint Malo et Cadix. Ces toiles représentaient 85 % des exportations bretonnes et plus de 30000 personnes vivaient du lin dans les Côtes d’Armor. Je vous emmène sur cette belle route du lin, l’or bleu, en vous proposant les étapes essentielles :

1) Saint Thélo (à 40 kms de Saint Brieuc): la Maison des Toiles.

De la graine du lin aux toiles labellisées « Bretagnes », la Maisons des Toiles, maison de marchands de 1715, vous invite à découvrir cette petite fleur bleue et son histoire. Une belle escapade dans le temps pour admirer le magnifique travail  de tous ces  artisans, tisserands, filandières… lelientisse-photo-maison-des-toiles-st-thelo

lelientisse-bretagne-maison-des-toiles-st-thelo
la Maison des Toiles à Saint Thélo
métier à tisser st thelo
Métier à tisser à la maison des Toiles (Saint Thélo)

carte tisserand st thelo

toiles Bretagne-st-thelo-photo-Lelientisse
Les toiles « Bretagne »

Pour réaliser ces toiles, le chemin était long ! De la graine à la toile, 10 étapes se succédaient.

1) l’ensemencement de la graine : le lin est une plante annuelle avec un intervalle de récolte sur le même  terrain de 7 ans .

2) la récolte ( la plante est arrachée et non coupée pour conserver toute la longueur de la fibre contenue dans la tige).

3) l’égrenage, ou la récupération des graines de lin de la plante.

4) le rouissage, étape permettant de faire « pourrir » la plante pour enlever la gomme des fibres de lin de la tige.

5) le teillage avec le broyage et l’écangage permettant de séparer la filasse, la fibre textile seule utilisable du reste de la partie ligneuse de la plante.

6) le peignage consistant à enlever de la filasse les impuretés à l’aide d’un peigne de fer.

7) le filage réalisé à l’aide d’un rouet ou d’un fuseau, la filasse devient du fil.

8) le tissage sur un métier à tisser.

9) le blanchissage avec trempage, lavage, lessivage et séchage permettant aux toiles de lin d’avoir leur éclatante blancheur. Cette étape durait de deux à quatre mois.

10) le pliage ou les toiles de lin, empesées sont ensuite pilées et pliées dans des bâtiments appelés « pileries » pour former des balles.

2ème étape : Uzel ; atelier musée du tissage (à 8 kms de Saint Thélo)

Découvrons les ateliers Léauté-Planeix (1872-1956) à Uzel où l’on comptait les principaux centres de fabrication de ces toiles fines, les « Bretagnes ». Au XIXème siècle, confrontée à la concurrence du coton et à l’essor de l’industrie textile mécanisée du Nord de la France, l’industrie textile bretonne va décliner. Trois hommes  (Léauté, François et Bernard Planeix) vont lutter près d’un siècle pour maintenir cette tradition du tissage tout en innovant. Ce musée retrace leurs travaux avec plusieurs vidéos didactiques et témoignages, explications détaillées et de très beaux métiers à tisser.

photo-lelientisse-atelier-musée -uzel
Une des salles de l’atelier musée du tissage d’Uzel

photo-lelientisse-atelier-musée-uzel

3) Coup de cœur enfin du Lientissé avec la découverte du Musée Atelier du Tisserand à Quintin  où je vous invite à rencontrer Bernard Heude, tisserand depuis plus de 35 ans,  qui vous raconte avec passion la vie quotidienne des tisserands, filandières au XVIIIème siècle en Bretagne. Bernard vous explique tout en démonstration l’histoire du lin depuis la graine du lin jusqu’à la toile tissée pendant près d’une heure. Passionnant !

Ce musée atelier est ouvert jusque fin septembre du mardi au samedi de 13h30 à 18h .

photo-lelientisse-atelie-musee-quintinbernard heude tisserand quintin

 

 

Dimanche 3 août a lieu la fête des tisserands à Quintin dans toutes les rues de la ville, l’occasion de découvrir  l’histoire du lin en musique.
Enfin si vous êtes à Saint Brieuc, allez au Musée d’art et d’histoire (musée gratuit) pour voir les très beaux métiers à tisser pendant l’essor de l’industrie toilière.

Une petite vidéo des explications de la famille Planeix (tisserands d’Uzel) :

photo-lelientisse-musee-st-brieuc
Marque du tisserand qui devait être apposée au XVIIIème siècle sur la pièce de toile tissée. On y lisait le nom, le domicile et parfois la signature du tisserand.
Photo-lelientisse-musee-st-brieuc
Mathurin Méheut a dessiné toutes les phases de travail du lin et du chanvre. (dessins visibles au Musée d’art et d’histoire de Saint-Brieuc )

L’univers tissé des Mayas au musée La Tisserie

Je suis allée dimanche 29 juin 2014 au musée coloré La Tisserie , situé à Brandérion ( à 20 minutes de Lorient), voir la très belle exposition temporaire : L’univers tissé des Mayas (du 01/07/ au 28/09/2014 ).

Le dépaysement est immédiat à travers ces tissages complexes et très colorés : les motifs tissés des Mayas s’inspirent de la flore, faune ou de personnages de la mythologie.

Les pièces tissées sont magnifiques et les textes explicatifs de la signification de ces tissus bien documentés.

Quelques photos pour illustrer ces très beaux motifs tissés des Mayas.

Leleintisse-photos-musee-la-tisserie
Exposition « l’univers tissé des Mayas » au musée La Tisserie.
le huipil est la pièce essentielle du costume traditionnel maya.
Le huipil est la pièce essentielle du costume traditionnel maya.
Lelientisse-photo-expo-la-tisserie.
Le motif en losange est appelé diamant- monde. Ce motif est omniprésent dans les textiles mayas. Le diamant-monde est l’image composée du ciel, de la terre et de l’inframonde (ou monde souterrain) et représente l’univers.

Lelientisse-photo-musee-la-tisserie DSC_0906

 

DSC_0899Lelientisse-photos-expo-la-tisserie

La Tisserie est donc un très bel espace pour y découvrir le monde du tissage d’un continent à l’autre. Vous découvrez les fibres, les teintures, les différents métiers à tisser et les photos, vidéos et manipulations ludiques vous transportent dans le monde coloré et chaleureux du tissage. Les enfants aimeront ce musée où des jeux et livrets-jeu y sont proposés.

Le grand « plus » de ce bel espace est de vous permettre de toucher les fibres et tissus et d’essayer le tissage et le filage.

Comptez une bonne heure pour la visite.

 

34ème Marché des Tisserands, 7, 8, 9, juin 2014 au château de Varaignes (24)

Je participerai au 34ème Marché des Tisserands, les 7, 8, 9 juin prochain, au château communal de Varaignes (24360, en Dordogne, limitrophe du département de la Charente), dans le cadre de l’exposition « Au fil des contes et légendes ».  J’y  présenterai ma tapisserie « le fil et les cailloux ». Cette exposition sera visible du 7 juin au 31 août 2014.

tapisserie-lelientissé
tapisserie : le fil et les cailloux (lin et coton)

Affiche F&M 2014 Cette manifestation annuelle est organisée par l’association Fils et Métiers, association qui regroupe des créateurs textiles de toutes pratiques en vue de promouvoir les savoir-faire textiles. Tout au long de ce weekend plusieurs manifestations autour du textile seront visibles au château ; le Marché des Tisserands, l’Exposition « Au fil des Contes et Légendes », la promenade du Ludeau’vive , ateliers de découverte… Belles rencontres et partages autour du textile en perspective !

Journées Européennes des Métiers d’Art 2014

C’est officiel, je participe aux Journées Européennes des Métiers d’Art, événement impulsé par l’INMA (Institut National des Métiers d’Art) qui a trouvé un écho dans de nombreux pays européens. La 8e édition aura pour thématique « Le temps de la création ».

Ces trois journées du 4 au 6 avril 2014 ont pour but de revaloriser, dans la mouvance du Slow made, la juste part du temps dans la création et de faire rencontrer les professionnels des métiers d’art avec le grand public sur l’ensemble du territoire : expositions, portes ouvertes d’ateliers seront donc au rendez-vous.

C’est avec émotion que je serai présente à l’échelle régionale, à Mordelles (ville où j’ai mis en place mes premiers ateliers de tissage auprès de personnes âgées) à la Ferme de la Biardais pour présenter l’activité de Lelientissé, faire des démonstrations sur des métiers à tisser à peigne envergeur et exposer des articles textiles.

Journées Européennes des Métiers d'Art 2014
Journées Européennes des Métiers d’Art 2014

Exposition Decorum

Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore vu l’exposition Decorum qui se tient au Musée d’Art Moderne de Paris : courez-y, c’est jusqu’au 9 février ! Sinon, voici un petit aperçu de consolation.

Regain d’intérêt pour les métiers d’Art ? Il n’est pas courant de voir des expositions qui font autant la part belle aux œuvres tissées et à la tapisserie contemporaine. Au croisement de l’art décoratif et du design, les tapis et tapisseries ont été pour les artistes du XXe siècle une troisième voie, très souvent engagée notamment dans les années 60. C’est ce que tend à nous montrer Decorum autour de 5 thématiques : le Pictural, le Décoratif, Orientalismes, Primitivismes, et le très surprenant Sculptural regroupant des œuvres de provenance géographique très variée et d’époques différentes du XXe siècle à nos jours.

La promenade se fait sur fond musical : une compilation pour chaque thématique a été savamment orchestrée par Jean-Philippe Antoine pour le plus grand plaisir de nos sens !

Exposition Decorum – Tapis et tapisseries d… par paris_musees

Dans la série Sculptural 

L’œuvre colorée Hibou Rock de Guidette Carbonell (1910-2008), initialement céramiste, évoque le règne animal et son univers virgilien au travers d’une tapisserie-collage fait de tissus de récupération.

Guidette Carbonell_Hibou Rock

Dans la série Pictural

A partir de l’immense collage Femme à leur toilette de Picasso (1881-1976) réalisé avec des papiers peints découpés, Pierre Baudoin a mis au point au point en 1936 deux cartons de tapisserie différents pour la version colorée et pour la version en noir et blanc, toutes deux tissées sur des métiers à haute-lice à la Manufacture des Gobelins et achevées en 1976. La confrontation des deux tapisseries face à face nous rappelle le principe de reproductibilité de cet art et met en abyme le matériau tissé avec le sujet des femmes qui tressent leurs cheveux.

Femmes a leur toilette PicassoFemmes a leur toilettes Picasso

Métier à tisser à peigne envergeur

Les métiers à tisser à peigne envergeur sont des petits métiers de table, simples d’utilisation, laissant un peu la technique de côté pour faire la part belle aux découvertes et aux rencontres surprenantes des fils, des couleurs, des matières…Parfois pliables ils sont facilement transportables.

Contrairement aux métiers classiques, ils n’ont ni cadre, ni pédale, ni lice mais sont équipés d’un peigne envergeur (du verbe enverger qui signifie croiser les fils de la chaîne). Chaque fil va passer dans une dent, un autre dans un œillet et ainsi de suite… procédé permettant de séparer la chaîne (ensemble des fils) et de passer le fil de la trame pour créer le tissu.

metier a peigne envergeur